Histoire de la communauté d’agglomération du Grand Narbonne

26 décembre 2002 : création de la Communauté d’Agglomération de la Narbonnaise par arrêté préfectoral. 18 communes se rassemblent autour de Narbonne, ville centre.

Le Siège administratif se situe alors à l’Hélistation, avenue de Perpignan à Narbonne.

21 mai 2007 : le siège administratif de l’EPCI (établissement public de coopération intercommunale) est aménagé au 12 boulevard Frédéric Mistral.

La montée en puissance des compétences de l’EPCI exige un effort de rationalisation et d’organisation des services avec la création d’un centre technique à Coursan, zone d’activités de la Condamine (2008).

Avril 2008 : changement de gouvernance.

26 février 2009 : présentation publique du Projet d’Agglomération « Voir Grand » au Parc des Expositions devant plus de 1000 personnes.

La Communauté d’Agglomération de la Narbonnaise devient Le Grand Narbonne : un changement de nom et un changement d’identité visuelle pour soutenir un nouveau projet d‘agglomération. 

1er janvier 2011 : Le Grand Narbonne s’agrandit et accueille 11 nouvelles communes.

Le Grand Narbonne s’affirme comme un véritable territoire de solidarité, porté par un projet d’agglomération ambitieux et en capacité de fédérer de nouvelles communes. Depuis 2008, plusieurs communes ont manifesté leur volonté de rejoindre Le Grand Narbonne et 11 d’entre elles rejoignent Le Grand Narbonne.

1er janvier 2012 : 8 communes de la Communauté de Communes Corbières en Méditerranée rejoignent Le Grand Narbonne.

1er janvier 2013 : 1 commune de la Communauté de Communes de la Contrée de Durban-Corbières rejoint Le Grand Narbonne.

1er janvier 2014 : la commune de Mailhac rejoint Le Grand Narbonne.

1er janvier 2017 : les communes de Fraissé-des-Corbières et Feuilla quittent Le Grand Narbonne pour rejoindre la Communauté de communes Salanque Méditerranée.

Le Grand Narbonne ce sont :

  • plus de 130 000 habitants
  • 37 communes réunies Argeliers, Armissan, Bages, Bizanet, Bize-Minervois, Caves, Coursan, Cuxac-d’Aude, Fleury-d’Aude, Ginestas, Gruissan, La Palme, Leucate, Mailhac, Marcorignan, Mirepeïsset, Montredon-des-Corbières, Moussan, Narbonne, Névian, Ouveillan, Peyriac-de-Mer, Port-la-Nouvelle, Portel-des-Corbières, Pouzols-Minervois,  Raissac-d’Aude, Roquefort-des-Corbières, Saint-Marcel-sur-Aude, Saint-Nazaire-d’Aude, Sainte-Valière, Sallèles-d’Aude, Salles-d’Aude, Sigean, Treilles, Ventenac-en-Minervois, Villedaigne, Vinassan
  • 932 km²
  • Accroissement démographique d’environ 1.6% chaque année.

Les compétences du Grand Narbonne

La loi impose aux communautés d'agglomération l'exercice de certaines compétences. Dans d'autres domaines, elle octroie des droits mais laisse aux communautés davantage de latitude pour les exercer ou non (compétences optionnelles et facultatives).

  • Ainsi, Le Grand Narbonne est-il compétent (obligatoirement) en matière de développement économique, d'équilibre social de l'habitat, de politique de la ville, d'aménagement du territoire.
  • Il assure également (compétences optionnelles) la gestion de la voirie d'intérêt communautaire, de l'eau, de l'assainissement et de l'environnement. Mais aussi la gestion des établissements culturels et sportifs tels que la Médiathèque, le Conservatoire de musique et d'art dramatique et l'École d'Arts plastiques, le Théâtre, le musée Amphoralis, l'Espace de Liberté et la piscine de Fleury-d’Aude. 
  • Enfin, (compétences facultatives) il gère la Régie des pompes funèbres », la Fourrière animale, la Fourrière de véhicules et la Gestion des aires d’accueil des gens du voyage.

Le Grand Narbonne exerce au quotidien, au bénéfice de ses 37 communes et de ses 130 000 habitants plusieurs compétences afin de leur garantir des services de qualité et solidaire : des transports à la gestion et à la distribution de l’eau, de la culture au traitement des déchets. Aux côtés de compétences obligatoires, Le Grand Narbonne assure également un certain nombre de compétences dites optionnelles.

Les compétences obligatoires en quelques points :

  • Développement économique (Zones d’activités économiques, prospection, promotion, tourisme, enseignement supérieur et recherche, les politiques contractuelles)
  • Aménagement de l’espace communautaire (Schéma de cohérence territoriale (SCOT), Transports urbain et interurbain, pistes cyclables)
  • Equilibre social de l’Habitat (Programme local de l’Habitat, dispositifs d’aides à l’amélioration de l’habitat)
  • Politique de la Ville (Contrat de ville, mission locale d’insertion (MLI), PLIE, CISPD, CUCS)

 Les compétences optionnelles en quelques mots :

  • Voirie Communautaire
  • Eau : production et distribution d’eau potable
  • Assainissement : gestion de l’assainissement (collecte et traitement)
  • Environnement (Déchets ménagers, collecte, tri sélectif, qualité de l’air, maîtrise de l’énergie)
  • Equipements culturels et sportifs (Médiathèque du Grand Narbonne, Théâtre/Scène Nationale, Conservatoire de Musique et d’Art Dramatique, Ecole de Musique « La Muse », Ecole d’Arts Plastiques, Amphoralis, Espace de Liberté, piscine communautaire à Fleury d’Aude.)

Les compétences facultatives en bref :

  • Action culturelle
  • Régie communautaire des Pompes Funèbres
  • Fourrière animale
  • Fourrière de véhicules
  • Gestion des aires d’accueil des gens du voyage

La définition de l’intérêt communautaire peut influer sur le périmètre des compétences… 
Selon les objectifs que se fixent les communes d’une Communauté d’Agglomération, le périmètre des compétences peut évoluer en fonction de l’intérêt communautaire. 
Les communes pourront ainsi, d’un commun accord, transférer à la Communauté d’Agglomération certaines compétences qu’elles assurent individuellement.

Mairie de Saint Marcel sur Aude - 9 Avenue Georges Brassens 11120 Saint Marcel sur Aude - Tél : 04 68 93 62 13 Fax : 04 68 93 49 97
Réalisé par MpcWebDesign